Bon vous l'aurez compris dans le billet précédent, chez les enseignants en ce moment ya deux clans, et c'est un effet recherché du gouvernement.
Ya les ultracontres les stages, et ceux qui ont accepté d'essayer (ouaih pas d'ultrapours, c'est pas possible).

Moi j'ai accepté, pour des raisons surtout financières et parce qu'au début je voyais pas le mal.
C'est vrai quoi, on me propose 300€ contre 15h de mes vacances, le deal est honorable!

Oui, mais j'ai bien vite déchanté, surtout devant l' AGRESSIVITE générale;
     -Des collègues qui voudraient me coller sur le dos la faiblesse de notre pouvoir d'achat, la suppression (fantasmée) de nos vacances, la disparition des RASED (et ben je savais pas que j'avais le bras si long, je devrais peut être en profiter??)
    Pour moi qui suis ZIL, j'ai eu le droit au laïus pendant les deux dernières semaines chaque fois qu'on me demandait si j'étais volontaire....mais aussi lors de la réunion syndicale (super la solidarité entre collègues).

    - et ce soir, l'apotéose, j'y ai eu aussi la joie de me faire crier dessus par les parents d'élèves. Ça paraît paradoxal de leur part, mais ya un contexte : le directeur a fait un joli exposé de tout les MEFAITS DIABOLIQUES de ce stage avant de me désigner comme la volontaire, donc forcément, les parents ils étaient légèrement échaudés...
     Alors ils m'ont demandé pourquoi moi j'osais participer à un truc aussi honteux, je leur ai balancé que c'était le seul moyen pour moi d'accroître mes revenus et ben attention vla la phrase-réponse (résumée) qui tue :

Je suis une enseignante irrésponsable et immorale qui veut "se faire du fric sur le dos des enfants", qui se fiche totalement de leur bien-être.

Bon, je lui ai rappelé la base du volontariat des élèves, mais ça l'a pas calmée.. le maire a dû si mettre!

En tout cas, merci, vraiment merci à tous de me faire culpabiliser d'avoir fait des emprunts pour payer mes études et de devoir faire des heures sup' pour pouvoir partir une semaine en camping ! Je suis tellement immorale qu'on devrait m'interdire d'approcher les gamins !